Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Lu sur EGORA : je regrette de voir que la MG : la seule discipline qui garantisse l'accès aux soins pour tous ne soit pas plus au centre des préoccupations .....


 

Protection sociale, organisation du système de soins, désertification, rémunération, etc… Coup de projecteurs sur les programmes de Nicolas Sarkozy (UMP), François Hollande (PS)  François Bayrou (Modem) et Marine Le Pen (FN) , à un mois et demi du premier tour de l’élection présidentielle (à l’heure d ’écrire ces lignes, Marine Le Pen n’était pas assurée d’avoir les 500 signatures nécessaires pour pouvoir présenter sa candidature).

 

Nicolas Sarkozy (UMP)

  • Protection sociale

Elargissement du financement de la protection sociale, par le biais de la TVA sociale qui permet d’alléger la charge pesant sur le travail. Mise en place d’un Haut conseil pour le financement de la protection sociale, qui devra évaluer l’impact de cette réforme et faire des propositions pour l’avenir. Poursuite de la politique de maîtrise de dépenses et de lutte contre la fraude ou de la prescription excessive d’arrêts de travail.

 

Concernant les arrêts de travail : ceux qui abusent sont repérables facilement par la CPAM : et ce sont des médecins qui profitent du paiement à l'acte : 5 min pour un arrêt et un acte de revenus.... Alors cessons l'hypocrisie sur ce thème !

 

Concernant les conditions de travail, une partie de mes arrêts (j'en prescris peu) sont liés à la dégradation des conditions de travail.... Et actuellement en période épidémique, j'ai davantages de refus sur des gastros ou grippes par peur de perte de l'emploi : mais de cela personne n'en parle !

  • Organisation du système de soins, médecine de proximité, accès aux soins, démographie médicale 

Recentrage du système vers la médecine de proximité, et renforcement de la filière médecine générale, avec généralisation des stages en cabinets de ville. Il faut poursuivre le décloisonnement entre la ville et l’hôpital, ce dernier devant se consacrer à la prise en charge des pathologies aigues, dans le cadre de la loi Hôpital, patients, santé et territoire (Hpst) et dans la «  stabilité des règles du jeu ».  Maillage du territoire par des maisons de santé pluridisciplinaires (250 construites, 500 projets dans le cadre de la loi Hpst) et coopérations entre professionnels de santé selon un protocole validé par la Haute autorité de santé, régulièrement évalué. La liberté d’installation reste de mise, les installations en zones désertifiées étant encouragées par des mesures incitatives, tout comme la poursuite de l’activité après l’âge de départ à la retraite et une augmentation du numerus clausus. Le secteur optionnel sera accessible aux médecins du secteur 2, l’Ordre et la caisse nationale d’assurance maladie, étant priés de se pencher sur le sort des médecins qui pratiquent des dépassements d’honoraires allant au-delà du tact et mesure. La politique de simplification administrative sera poursuivie.

 

Le recentrage vers la médecine de proximité et donc la MG avec le renforcement de la filière : je doute de cette réalité de promesse : depuis que l'UMP est au pouvoir : nous attendons beaucoup des faits concrets qui ne viennent pas : pour cela, je vous invite à le constater à travers les sites des internes de MG, l'ISNAR-IMG ou celui des enseignants de MG : le SNGE. Mais également à travers, les écrits des sociologues qui étudient notre profession : SINGULIERS GENERALISTES

 


Sondage exclusif Directmédica pour  Egora.fr*              


Si demain devait se dérouler le premier tour de l’élection présidentielle, pour lequel de ces candidats suivants y aurait-il le plus de chance que vous votiez ?

François Hollande (PS) : 29 % ; Nicolas Sarkozy (UMP) : 25 % ; François Bayrou (Modem) : 11 %; Marine Le Pen : 5 % ;Jean-Luc Mélanchon : 5 %; Eva Joly : 3 % ; Ne se prononce pas : 22 %.

Si dimanche prochain devait se dérouler le second tour de l’élection présidentielle, pour lequel des candidats suivants y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?

Nicolas Sarkozy : 29 % ; François Hollande : 34 %; NSP : 27 % ; Abstention : 10 %


*Réalisé par téléphone en deux séquences, la deuxième quinzaine de février sur un échantillon de 137 médecins généralistes représentatifs de la population des médecins généraliste français en fonction de la répartition géographique, du genre et de l’âge / * Retrouvez plus de questions dans Panorama du Médecin de la semaine prochaine.                                              

  • Rémunération 

Le paiement à l’acte reste le socle, sur lequel repose une portion de paiement forfaitaire et une autre de paiement à la performance, issu de la convention 2011. Ce qui permet d’avancer vers une plus grande informatisation du corps médical, et l’e santé.

 

le paiement à l'acte : plus le médecin réalise d'actes, plus il a de revenus et ceci au détriment de la qualité des soins... Il est pour moi (et pas seulement moi) nécessaire de sortir le médecin du paiement à l'acte : et pourquoi pas du libéral d'ailleurs ???? !!!!

Ce socle c'est bien une grande partie du problème !

  • Santé publique, prévention 

La prévention, l’éducation sanitaire sont encouragés par la mise en place du paiement à la performance, une consultation longue pour les patients atteints de pathologies neuro dégénératives

 

 

  • Divers, bioétique 

Soutien à la loi Leonetti sur la fin de vie ; opposition formelle au mariage homosexuel et à de nouvelles avancées concernant notamment les recherches sur le cellules souches embryonnaires, dans le cadre de la Loi de bioéthique. Nouveaux droits pour les patients.

 

Parler du mariage homosexuel en santé et bioéthique me semble déplacé. Ce n'est pas une question de santé, ni de bioéthique. Où alors, nous repartons vers des questions hygiénistes anciennes : peu éthiques !!!


 

François Hollande (PS)

  • Protection sociale

Le Parti socialiste est opposé à la mise en place de la TVA sociale. Il préconise la poursuite de la politique de maîtrise des dépenses de santé, et pour prévenir le déremboursement constant des soins de santé, préconise une politique en trois orientations : "mieux prévenir, mieux guérir et mieux garantir".

 

Alors à quand la fin de ce qui est un danger : le nucléaire, les polluants chimiques : pour prévenir, plutôt que guérir ? ? ? Concernant les pesticides, la justice commence à reconnaître les responsabilités des industriels (par ici) 

Et puis, je vous recommande la lecture de ce livre Pesticides : révélation sur un scandale français par là

  • Organisation du système de santé, médecine de proximité, accès aux soins, démographie médicale 

Le PS veut rétablir le service public hospitalier en mettant fin au principe de convergence tarifaire entre le public et le privé, en mettant en place un  nouveau pacte social négocié à l’hôpital, qui sera  mieux coordonné avec le secteur médico-social et la médecine de ville. Il veut encore  mieux organiser la médecine de proximité en changeant le modèle universitaire actuel  trop centré sur le système hospitalier. Les socialistes veulent une approche territorialisée de la santé. A partir de ces lieux de vie,  la coordination du parcours de santé et de soins du patient se mettra en place. "Aucun territoire de santé ne doit être à plus de 30 minutes d’un centre permettant une prise en charge de l’urgence".

Les installations nouvelles de médecins en secteur 2 doivent être limitées dans les zones surdenses, après négociations. Les dépassements d’honoraires seront autoritairement régulés avec un encadrement des dépassements d’honoraires par spécialité et par région.

 

Sortir les centres hospitaliers de la T2A (paiement à l'acte) sera intéressant. Et puis, ce qui me choque en tant que soignante, c'est que les hôpitaux gèrent ce qui n'est pas rentable pour les cliniques : alors mettre en comparaison public-privé est pour moi une aberration.

Quant à la médecine de proximité, pour "décentrer" du système hospitalier, il va falloir donner des moyens pour soutenir la filière de la médecine générale : des moyens équivalents aux autres disciplines tout simplement !

Faciliter les coordinations ville hôpital à l'exemple de l'ain sera utile pour tous !


  • Rémunération 

Les modes de rémunération vont évoluer. Au-delà du  paiement à l’acte, la part de la rémunération forfaitaire va s’accroître pour prendre en compte la prévention, la valorisation de la qualité, ainsi que la proximité.

 

Wait and see ...

  • Santé publique, prévention 

Le plan Alzheimer et le plan Cancer seront reconduits. Dans le cadre du plan de création de 60 000 postes sur cinq ans,  une partie "significative" sera affectée à la prévention et à la médecine scolaire.

Politique de santé publique pour l’enfant et l’adolescent  sur le thème de l’obésité avec la mise en place d'une conférence sur l’alimentation, réunissant tous les acteurs concernés. Réorganisation également dans chaque territoire, du  système de soins autour de la personne en perte d’autonomie. Loi sur la santé mentale et plan santé dans les milieux de l’incarcération.

 

Que de chantiers en perspectives !

  • Bioéthique, divers 

Renforcement du droit des patients, révision des lois de bioéthiques afin de permettre notamment  la recherche sur les cellules souches embryonnaires. "Les chercheurs le réclament" a déclaré le candidat en se référant au regard de la France en matière de recherche au départ de doctorants pour l’étranger. Le  mariage des homosexuels sera institué, tout comme une loi sur le droit à mourir dans la dignité.

 mariage homosexuel : même pensée qu'au dessus. Sur la fin de vie, je vous renvoie aux articles antérieurs par ici

 

 

François Bayrou (MODEM)

  • Protection sociale

Equilibre obligatoire des régimes de protection sociale. Projet de mise en place d’un "bouclier de santé", associant le régime général et les organismes de protection complémentaire, pour assurer environ 80 % de remboursement de soins de santé. Des exemples seraient également à prendre du côté du régime Alsace-Moselle, géré paritairement et qui demeure excédentaire tout en proposant une prise en charge à pratiquement 100 % des soins de santé.

 

Regarder du côté de l'Alsace ce qui fonctionne est une bonne idée ! A suivre !

  • Organisation du système de santé, médecine de proximité, accès aux soins, démographie médicale 

Les études de médecine doivent s’ouvrir à d’autres formations que strictement scientifiques. Elargissement "temporaire de numerus clausus  là où on en aura le plus besoin", faire évoluer l’examen classant vers un internat par grandes régions permettant de mieux ajuster les postes aux besoins locaux, et proposer un engagement à exercer dans la grande région d’origine de chaque étudiant pendant au moins cinq ans.

Plein feu sur la médecine de proximité et politique active de suppression des déserts médicaux, maisons médicales pour les urgences en amont des urgences hospitalières, coopération entre professionnels de santé dans des maisons pluriprofessionnelles, maillage du territoire par des réseaux de santé. Le Modem veut mettre en terme aux fermetures des petites maternités ou petits établissements hospitaliers et calculer différemment leurs seuils d’activité.

Le Modem revendique également l’équité entre les territoires et une remise en cause de la loi Hpst "qui a entraîné une profonde démotivation des professionnels à l’hôpital".

 

Il y a du bon : soutenir les maisons pluridisciplinaires, les maisons médicales de garde, les petites maternités : avec quel financement ?

  • Rémunération 

Plusieurs modes de rémunération  vont cohabiter : paiement à l’acte, forfait et salariat. La forfaitisation devant être utilisée  pour les missions de santé publique, de coordination et de prise en charge des pathologies chroniques.

 

Sur mixité pour une même personne, libéral et salariat, je doute compte tenu des charges élevées (proportionnellement : les revenues moyens sont plus prélevés que les revenus supérieurs) en libéral.

  • Santé publique, prévention 

Pour prévenir les scandales sanitaires, création d’une autorité indépendante chargée de l’alerte et constituée d’experts indépendants. Cette autorité pourrait être saisie par les patients, les praticiens, les pharmaciens et serait perpétuellement en état de vigilance.

 

Ah l'indépendance ! dans les faits, c'est une autre histoire : parcourez la revue Prescrire pour les détails !

  • Bioéthique, divers 

La loi Leonetti sur la fin de vie est insuffisamment connue. Il faut la faire connaître dans les milieux hospitaliers et libéraux.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article