Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Où exercent les médecins généralistes ?

La Drees révèle cette semaine les dernières données du Répertoire partagé des professionnels de santé. Cela confirme la fonte des effectifs en médecine générale, particulièrement en libéral, la place croissante prise par les remplaçants et les choix de carrière des femmes, bien différents de leurs confrères masculins.

 

La France comptait au 1er janvier plus de 218.000 médecins en activité et parmi eux 101.803 généralistes selon les services statistiques du ministère de la Santé. Selon le document de la DREES, basé sur le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS), qui croise les données de l'Ordre, de la Sécu et de l’Etat, les effectifs globaux de médecins, tous modes d’exrcice confondus, sont en augmentation sur un an, même si, compte tenu de l’augmentation de la population, leur densité diminue.

La décrue démographique est encore plus marquée chez les généralistes, dont les effectifs sont en légère baisse depuis deux ans et la densité depuis au moins quatre à cinq ans.

Tous modes d’exercice confondus, la médecine générale est en revanche proche de l’âge moyen des médecins en général : 51,4 ans en moyenne contre 51,3 ans. Le document de la Drees renseigne aussi sur les différents types d’activités et d’implantation des généralistes, des régions les mieux dotés (près de 18 500 en Ile-de-France, 10 000 en Rhône Alpes, 9000 en Paca), aux moins bien dotées (à peine 500 généralistes en Corse, 1300 en Limousin).
L’étude insiste aussi sur l’ampleur de la multiactivité chez les médecins (10,5% des effectifs en moyenne, 18% chez les généralistes) le modèle dominant étant alors le couplage exercice libéral avec un pied à l’hôpital.
Les femmes davantage séduites par le salariat ?
Il se confirme par ailleurs qu’environ la moitié des médecins généralistes exercent en libéral : 31711 travaillant en cabinet individuel, pour 29700 qui sont installés en groupe. Clairement, la première des deux catégories est en perte de vitesse, puisque la moyenne d’âge y frôle les 55 ans contre à peine 51 ans en maison médicale. A côté de ces gros bataillons de libéraux, on trouve aussi 7 250 remplaçants, globalement plus jeunes, même si leur âge moyen est de 44 ans, 3127 d’entre eux ayant plus de 45 ans. Hors médecine libérale, on recense enfin 18 350 confrères hospitaliers, plus de 3000 dans le privé hospitalier, 2150 en centres de santé et près de 10 000 dans le secteur de la prévention ou les établissements sociaux.

Où sont les femmes ? Elles ne représentent encore qu’un petit tiers des praticiens en cabinet individuel, un gros tiers dans les associations, mais grosso modo un généraliste sur deux dans le secteur hospitalier, 58%des effectifs médicaux en centres de santé et jusqu’à 80% en médecine préventive.
Paul Bretagne
en précision :
La médecine générale est la seule discipline universitaire qui "perd" des effecteurs pour la MG : à savoir pour 100 internes formés en MG 40 resteront MG (salarié ou libéral), les autres font autre chose...

les postes salariés de MG sont rares.
le libéral est souvent la seule voie possible pour exercer ce métier. Mais le prix à payer est cher :
-conditions de travail qui sont difficiles
-absence de prévoyance solidaire en cas de problème de santé
-absence de congés payés
Il est temps de réinvestir dans ce beau métier pour que toutes et tous aient accès à des soins de qualité, de proximité avec un lien humain !

Commenter cet article

loïc 03/07/2013 09:52

Salut!
Est-il retrouvé que les femmes s'installent plus en rural que les hommes? (premier résultats d'une étude en cours réalisée par la WONCA)

alternativesenmedecinegenerale 17/07/2013 10:45



A tient donc bien intéressant ce début de résultat qui casse les idées reçues !


A ma connaissance : pas de précision sur "le genre" lors des études sur l"installation. Mais je vais rechercher : à suivre donc !