Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

 

Voici l'un des diaporamas qui ont été expliqués lors des soirées d'information du grand public par l'AMGR :

 

Médecine Générale

La crise ?

Quel avenir ?

 

Le parcours d'un étudiant en médecine


A la fin de la première année, il y a un concours dont le nombre de places est limité par le numérus clausus


=> instauré en 1971

=> particulièrement bas dans les années 1995 : la génération des médecins de la trentaine : celle du renouvellement actuel

 

Numerus clausus des étudiants en médecine de 1971 à 2005

 

Nombre d’étudiants
admis en 2ème année
1971-1972 8588
1972-1973 8571
1973-1974 8564
1974-1975 8607
1975-1976 8669
1976-1977 8671
1977-1978 8281
1978-1979 7913
1979-1980 7121
1980-1981 6409
1981-1982 6409
1982-1983 5900
1983-1984 5000
1984-1985 4754
1985-1986 4754
1986-1987 4460
1987-1988 4100
1988-1989 4100
1989-1990 4000
1990-1991 4000
1991-1992 3750
1992-1993 3500
1993-1994 3570
1994-1995 3576
1995-1996 3576
1996-1997 3576
1997-1998 3583
1998-1999 3700
1999-2000 3850
2000-2001 4100
2001-2002 4700
2002-2003 5100
2003-2004 5550
2004-2005 6200

 une réflexion sur le numérus clausus sur ses insuffisances : par ici


Médecins généralistes : prévisions

Par ici, vous trouverez les graphiques de prévision du nombre de médecins jusqu'en 2030

dans l'étude DREES de 2009

 

 

Le parcours d'un étudiant en médecine


1 Le premier cycle des études médicales

=> durée de 2 ans

=>acquisition des connaissances de base nécessaires à la formation scientifique et humaine des médecins.


2 Le deuxième cycle des études médicales

=> durée de 4 ans

=> formation théorique et pratique

les modules portant sur la MG sont optionnels

les stages chez les MG obligatoires depuis 1997 sont effectifs depuis 2008 sur Lyon

=> se termine par les Epreuves Classantes Nationales ECN depuis 2004

=> l'un des objectifs des ECN :

revaloriser la Médecine Générale


Les ECN jusqu'en 2010 :

=> 28 subdivisions (ce sont les facultés)

=> 11 disciplines

depuis 2010 : => la filiarisation : 30 spécialités   

=>28 subdivisions

le non choix de la Médecine générale par les étudiants de sixième année :

En 2004 et 2005 :

=>près de 40% des postes non affectés en MG : seule discipline concernée : l'ensemble des autres disciplines ont leurs postes de pourvus. C'est dans ce contexte que j'ai réalisé ma thèse  sur les raisons du choix d'orientation d'étudiants lyonnais lors des ECN de 2006 : et par là, les raisons du non choix de la MG. Depuis d'autres thèses ont réalisé ce travail et retrouver des résultats similaires.

En 2009 et 2010 :

=>20% des postes non affectés en MG

La seule discipline concernée : contrairement à ce que disent les chirurgiens à la télé : l'intégralité des postes sont choisis en chirurgie.

Pour en savoir plus : les études de la DREES

par là publi de 2005 

celle de 2006

 

La médecine générale

=> est méconnue

=> les conditions de travail repoussent les étudiants

=> et pourtant : c'est la discipline qui fait rêver près d'un étudiant sur 2  sont les principaux résultat de ma thèse lisible par ici. Résultats retrouvés dans d'autres analyses.

 

Taux d'affectation des postes : le soleil attire... Mais les régions fières d'elle même aussi : l'Alsace, le Nord ! Par ici pour voir la carte dans l'étude DREES p7

 

 

3 Le troisième cycle des études

Pour la médecine générale :

=> durée de 3 ans

=> 6 semestres de stage

1 seul obligatoire en MG ambulatoire depuis 1987

1 optionnel mais insuffisance de postes

C'est sous impulsion européenne que le troisième cycle de MG a pu enfin s'étoffer : merci la CEE !

 

Les étudiants en médecine

Depuis 2007 :

=> 60% des internes sont des femmes

=> en 2010, la MG est leur premier choix

En 2005 : étude de l'ordre des étudiants de 2ième année :

=> 90% citadins 10% ruraux

(pop générale : rural 24%) Du coup, des étudiants qui ont grandi et vécu en ville : la campagne ne leur est pas connue et n'est pas attractive. Dans les études de pharmacie, le pourcentage d'étudiants issus du rural est le même que celui de la population : il y a donc moins de difficulté pour que des jeunes s'installent en campagne : ils la connaissent. Et puis , les contraintes sont moindres de toute façon !

et pour comprendre le devenir des jeunes diplômés en MG : par ici

 


Et les médecins généralistes ?

En 2010 d'après le conseil de l'ordre des médecins :


=>5392 nouveaux inscrits dont 9,2% libéraux

=>1211 installations dont 72% en MG et 23% d'installation en rural : ce qui est encourageant ! Ces jeunes s'installent là où des regroupements sont organisés.

=>4310 sortants dont 78% libéraux et 11% ruraux

=>7326 retraités actifs

=>903 médecins ont dévissé : 71% MG : ce qui illustre que les conditions de travail pour les MG sont particulièrement défavorables. Ce sont eux qui dévissent leurs plaques !

 

pour lire le rapport c'est là

 

Commenter cet article