Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Et bien me fait bien cogiter.

 

 

Je confirme que le laboratoire dans ses discours via visiteur à bien fait passer le message du discrédit sur le générique du PLAVIX : celui ci m'est revenu par d'autres professionnels : cardiologues, pharmaciens...

 

 

40.6 millions d'euros... le médicament rapporte par jour au laboratoire 55000 euros : il y a effectivement des enjeux.

 

 

Ayant eu une réunion de partage d'expériences pharmaciens médecins hier soir : j'en ai retenu :

 

- les patients dont la prescription initiale est en DCI ne reviennent jamais pour se plaindre du générique délivré.

-le changement pour une même molécule active d'un laboratoire générique à un autre laboratoire générique : favorise les plaintes des patients.


Deux des raisons a un changement de laboratoires :

=> le changement de pharmacies pour la délivrance d'un médicament

=>la rupture de production par le laboratoire...

 

 

80% des principes actifs des médicaments vendus en France sont réalisés en Inde et en Chine.

 

 

Certains labo réalisent l'assemblage (des principes actifs et des excipients) en Europe ou pas.

 

En pratique :

 

=>la prescription DCI est une nécessité : avis aux logiciels informatiques !!!


=>la fidélité à son médecin traitant et à son pharmacien une autre sécurité :

  • le médecin est censé connaitre (si le patient l'informe) de l'ensemble des médicaments prescrits et peut hierarchiser les priorités.
  • le pharmacien est tenu par la loi pour les plus de 75 ans de garder le même laboratoire générique. Et les pratiques expliquées hier confirment qu'en terme de logistique, de sécurité pour le patient c'est un souhait des pharmaciens pour tous les âges.

=>ne pas changer de laboratoire pour une molécule une autre sécurité : composition identique du produit.

 

=> A signaler qu'à ma connaissance PRESCRIRE n'a pas signalé d'alerte pour le générique en soi.

 

 


 


 


Commenter cet article