Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Congrès des internes en médecine générale : l'ISNAR-IMG

Ce que j'en retiens et je l'avoue, je n'ai pas assisté à tout : suite à souci SNCF !!!

La joie d'abord de voir des internes en médecine générale engagés, de revoir des jeunes et moins jeunes médecins généralistes surengagés et qui ont la conviction de penser et d'agir pour l'accès aux soins pour tous par la Médecine Générale !

La joie de rencontrer le Dr Schweyer à qui l'on doit l'ouvrage "singuliers généralistes" dont je garde l'espoir de partager ce que j'en retiens pour vous donner l'envie de le lire !!!!

Merci à lui et à ses collègues sociologues qui comprennent notre métier et notre engagement.

L'atelier : nous avons tous besoin d'un médecin généraliste près de chez soi

Ce que j'en retiens :

En 2006, une études IRDES a étudié les effets des mesures coercitives sur l'installation des jeunes médecins dans le monde :
-l'augmentation du numérus clausus ; effet tardif, pas d'amélioration
-les aides financières au Canada : ont amélioré les zones sous denses au détriments des zones limitrophes
-la coercition allemande : a entrainé une crise des vocations
Ce qui est attractif :
-l'aménagement du territoire : les services, les loisirs, le travail pour le conjoint, les transports
-la coordination des politiques de santé !!!!
Pour en savoir plus c'est là.

Quels problèmes soulevés par le Dr Schweyer, quels constats :
=>personne ne parle du problème de répartition : secteur 1 (essentiel des MG et pas de dépassement) et secteur 2 (dépassement d'honoraires) : et pourtant le sujet est à ce jour crucial !
=>Pour le problème de répartition, il y a en ce moment la mise en place d'un numérus clausus régionnal : effet à moyen terme à réévaluer.
=>Enfin, le recrutement des MG sur les postes hospitaliers assèchent la MG ambulatoire...
=>Le rapport au temps de travail des jeunes médecins : celui qui est dit : est celui d'un temps de travail maîtrisé : en rupture avec le sacerdoce des ainés mais en lien avec les demandes des cadres. En réalité, les jeunes médecins travaillent plus que ce qu'ils disent d'après les études.
=>Le SROS (schéma régionnal d'organistion des soins) n'est pas opposable. Il flèche des financements d'action de soins dans un cadre défini. La région gère les paramédicaux. La permanence des soins (PDS) est gérée par le préfet et l'ARS. L'ARS, la faculté, l'état s'occupent des médecins. Et au milieu, les élus sont perdus dans la complexité du cadre peu lisible, dans l'incompréhension des données de démographie médicale.
 J'ajoute que lors de nos réunions avec nos élus sur notre territoire, une compréhension mutuelle s'est faite et qu'il est important d'expliquer à nos élus les problématiques de notre métier. Pour porter ensemble des actions !
=>A ce jour, la MG assure seule la première ligne de soins. Avec la diminution du nombre de MG : la division du travail doit être repensé. Des MG innovent et il est nécessaire de leur faciliter la tâche en lien avec les partenaires.

Pour les patients représentés par le CCIS,  ils attendent de nous médecins généralistes :
=> d'être à l'écoute
=> celui qui accompagne avec les connaissances techniques le patient dans son histoire
=> il nous demande du temps
Je souhaite qu'un jour, les associations de patient plaident pour notre sortie du paiement à l'acte !

Commenter cet article