Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

en février 2012, un communiqué de presse de la fédé hospitalière a fait grincer les dents à plus d'un généraliste : et pour cause, l'affirmation que les centres hospitaliers seraient présents là où il n'y avait plus de généralistes.... Et pourquoi le grincement des dents ?

 

La médecine générale n'est pas attractive en raison des conditions de travail des MG.

 

Se regrouper et se coordonner c'est un coût. Financé à titre expérimental pour certains dans le cadre des nouveaux modes de rémunération. Rien de pérenne.

 

Donc les MG en ont marre... depuis 1972, première commission parlementaire qui parle de revaloriser les conditions d'exercice du métier : dommage mais nous aurions pu fêter ses 40 ans !!!

 

localement, il y a des initiatives qui existent loin des enjeux nationaux !

 

Commes cités dans des post précédents : des maisons médicales au sein des CH, des centres de santé qui sont portés par des CH sur l'île d'Yeu.

 

En MAYENNE :

 

les centres hospitaliers locaux soutiennent les projets immobiliers des professionnels de santé libéraux regroupés en Groupement de Coopération Sanitaire (GCS). Les professionnels exercent dans des sites multisites : ville et rural du territoire. le projet de santé est porté par le GCS en lien entre les libéraux et le centre hospitalier. par là pour des détails

 

dans le ROANNAIS :

 

-sur Régny, une MSP a ouverte avec un seul médecin intégré dans un pôle de santé sur le secteur rural. En lien avec le pôle, le CH de Roanne finance un poste de MG sur un statut de ph contractuel pour 3 ans. Les actes réalisés par le MG couvrent son salaire uniquement. Les frais de logiciel et d'informatique, de secrétariat ne sont pas couverts et bénéficient d'une aide exceptionnelle de l'ARS. Les locaux et le ménage sont payés par la collectivité. Le mobilier et le petit matériel par la SISA (donc par les charges des professionnels libéraux)

D'ailleurs, le poste est actuellement libre.


-sur Belmont de la Loire, adossé à la maison de retraite, un médecin généraliste a pris ses fonctions en tant que ph contractuelle du CH de Roanne. L'informatique, le secrétariat, la comptabilité est assurée par le CH en lien avec l'EPHAD. La mairie gère les locaux.

 

2 situations très locales qui apportent une réponse temporaire et qui illustre la carence des aides pour la médecine générale.

 

Pour les médecins, elles ont toutes les 2 trouvés un grand confort et une grande satisfaction : aucun tracas administratif, elles intègrent une équipe, elles ne sont pas seules en territoire rural.

 

Il y a dans ce cas, un soutien et un dialogue avec la direction du CH. Par contre, des besoins de subvention exceptionnelle qui seront peut être un jour pérenne.

 

Et là, une mise en garde : si les subventions sont versées au CH avec une direction qui ne joue pas le jeu. C'est la perte des subventions pour l'offre de premiers soins.

 

Un antécédant : les postes des internes financés aux CHU de France sont supérieurs au nombre réel d'internes. Quant un interne à un projet professionnel précis, il n'y a pas de financement pour ce projet. Alors que les CH reçoivent plus de financements que d'internes... L'argent est utilisé pour d'autres fonctions  et ne peut plus être utilisé pour les internes.

 

Dans tous les cas,


Merci à celles et ceux qui ouvrent des nouveaux chemins dans le souci de l'accès aux soins pour tous !


Merci à celles et ceux qui innovent et osent !

 

Et puis un jour :

 

enfin une réforme juste et nécessaire avec des financements pérennes dédiés pour toutes les structures.

 


 


 

 


 

 


 


 


Commenter cet article