Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par alternativesenmedecinegenerale

Montreuil, le 28/01/2016

Un système de santé organisé autour du médecin traitant
et du patient vaut mieux qu'un 2ème av
is

Le Collège national des généralistes enseignants plaide pour un système de santé organisé à partir des soins primaires dans une démarche qualité. Cette organisation au bénéfice de la santé des patients contribue à la maîtrise des coûts et à la diminution des inégalités sociales et géographiques d’accès aux soins.

Face aux difficultés actuelles rencontrées par le système de santé, des initiatives diverses voient le jour. Depuis décembre 2015, une publicité certaine a été faite autour du site deuxiemeavis.fr qui propose aux patients de solliciter en ligne une expertise sur une question médicale moyennant la somme de 295 euros. L’objectif affiché de cette entreprise serait de réduire les inégalités de santé en favorisant l’accès pour tous à une expertise de qualité.

Le CNGE estime que cette initiative est néfaste et inappropriée :

  • Elle est incohérente avec une organisation autour des soins primaires et du médecin traitant, et avec un parcours de soins organisé, qu’elle court-circuite.
  • Elle leurre le patient en se prévalant d’une expertise supérieure, incarnée par l’élitisme affiché d’un conseil scientifique. La réelle expertise provient d’abord d’une démarche des professionnels centrée sur le patient et s’inscrivant dans une décision médicale partagée, a contrario de l’examen centré sur un dossier et une maladie.
  • Elle nie la nécessité pour l’excellence de la démarche, de l’examen clinique et de la relation avec le patient, dans une dérive vers une médecine occultant la dimension humaine.
  • Elle engendre des inégalités du fait du coût supplémentaire d’une prestation privée.
  • Elle occulte cette inégalité en tentant de transférer ce coût par une contractualisation avec les mutuelles, ce qui aboutirait à travers le renforcement du secteur complémentaire, à une aggravation des inégalités.

Compte tenu de ces incohérences et de ces inconvénients le CNGE réprouve une telle entreprise quelles que soient les intentions ayant présidé à sa création.

Si tout patient est en droit de demander un deuxième avis sur un problème de santé, la qualité, la cohérence et l’équité commandent que ce soit fait dans une démarche intégrée au parcours de soins avec une prise en charge par le régime d’assurance obligatoire.

Des perspectives claires doivent guider l’évolution du système de santé. Seules des réformes structurelles peuvent garantir l’accès à des soins de qualité, et permettraient d’éviter des initiatives désordonnées comme celle évoquée ci-dessus;

Les universitaires de médecine générale proposent en ce moment à la Grande conférence de santé des mesures dans ce sens, pour améliorer la formation initiale et l’organisation du système de santé, consultables à la page :

http://www.cnge.fr/le_cnge/contribution_du_cnge_la_grande_conference_de_sante/

Pour télécharger le PDF du communiqué du CNGE :

http://www.cnge.fr/le_cnge/adherer_cnge_college_academique/cp_cnge_janvier_2016_un_systeme_de_sante_organise_/

Pour vous assurer de recevoir correctement nos communications, vous pouvez ajouter communication@cnge.fr à votre liste de contacts ou d'expéditeurs approuvés.

Commenter cet article